TextUelle 7 : Arria Marcella sur Radio U, première partie

Publié le par marie philippe

On n'est véritablement morte que quand on n'est plus aimée.

Arria Marcella de Theophile Gautier

Dimanche à 20h, rediffusion de TextUelle : Arria Marcella de Théophile Gautier

sur Radio U 101,1 FM Brest

ou

https://soundcloud.com/marie-philippe-joncheray/tracks

 

Arria Marcella de Theophile Gautier

Arria Marcella TextUelle Radio U

Arria Marcella TextUelle Radio U

bonjour à toutes, bonjour à tous

je ne sais pas pour vous

mais moi

j'ai toujours rêvé de voyager dans le temps et particulièrement dans le passé.

Si je suis attirée par le passé,

ce n'est pas que je ne sois pas bien dans mon époque, au contraire...

je suis heureuse d'avoir derrière moi des milliers et des milliers d'années d'histoire

et d'humanité

et je me sens plus humaine d'en explorer les traces

je me sens comme le maillon d'une longue chaine,

je suis un centre de connexions de connaissances, de pensées, de souvenirs, de sensations, de sentiments

je suis le produit de milliers d'années d'histoire

et par le souvenir, je peux être ici maintenant, ou là-bas il y a 2000 ans

je sédimente les couches d'humanité.

En moi vivent les morts qu'on n'oublie pas.

et la lecture, comme aimait le répéter Umberto Eco, est comme «une immortalité à rebours»  il ajoutait «Celui qui ne lit pas, arrivé à soixante-dix ans, n’aura vécu qu’une vie : la sienne ; celui qui lit en aura vécu au moins cinq-mille»


 

Alors je m'assois et je plonge dans Arria Marcella

c'est une invitation au voyage

Je suis à Naples.

Le Vésuve dessine son cône sombre sur la baie étincelante.

Il fait une de ces heureuses journées où par l'éclat du soleil et la transparence de l'air

les objets prennent des couleurs

qui paraissent appartenir plutôt au monde du rêve qu'à celui de la réalité. »

C'est une nouvelle

adressée par le poète impeccable

le parfait magicien ès lettres françaises

le très cher et très vénéré maître de Baudelaire :

Théophile Gautier


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article