TextUelle, II, 13 Les étrennes des orphelins de Rimbaud

Publié le par marie philippe

hep hep hep, j'allais oublier !

Je vous ai concocté pour Noël

qui s'enfuit déjà à tire d'aile

une jolie émission

bien larmoyante,

parce que j'adore pleurer.

Quand je lis.

Peut-être même quand je ne lis pas.

C'est si bon de se sentir touchée

émue, compatissante, aimante.

Et tout cela grâce à une poésie.

Alors voilà

écoutez TextUelle...

 

 

TextUelle II, 13 l'edito

 

Noël Noël Noël Noël Noël

je ne sais pas pour vous

mais pour moi Noël

c'est comme un anniversaire

mais un anniversaire

où on est obligé de faire une fête

on est obligé de se réjouir

ce n'est pas un anniversaire

c'est l'anniversaire par excellence

l'anniversaire de quelqu'un qu'on connaît bien

mais qui n'est pas un ami

ni un proche

c'est l'anniversaire de Jésus Christ

Jésus christ

le sauveur de l'humanité

quand même

du coup, on attend beaucoup trop de Noël

de même qu'on a beaucoup trop attendu de Jésus christ

comme de l’humanité

alors forcément on est déçu

en 2018 l'humanité est loin d'être sauvée

et puis le Christ c'est « aimez vous les uns les autres »

et en fait

on n'arrive pas à s'aimer tous les uns les autres

pile ce jour-là à Noël.

 

Donc je propose d'oublier que Noël c'est la naissance du christ

de revenir à l'origine païenne de la fête

on mange, on boit et on se fait des cadeaux, on s'amuse

et on oublie l'histoire du sauveur de l'humanité

 

Noël c'est juste un moment où l'on se serre les uns contre les autres

pour se tenir chaud

parce que dehors il fait froid, parce que dehors il fait noir

c'est même la nuit la plus longue de l'année

et c'est pour ça qu'on doit faire la fête

pour passer de l'autre côté du solstice d'hiver

et c'est déjà beaucoup.

Alors on se serre et on se dit qu'ensemble on peut survivre

encore un peu.

Et on pense à tous ceux qui n'ont pas la chance d'être au chaud

ceux qui n'ont pas la chance d'avoir une famille.

 

Et je vous lis Rimbaud

le premier poème des Poésies

Les étrennes des Orphelins

 

je vous ai lu Les étrennes des orphelins de Rimbaud, poésie publiée en 1870.

Publié dans TextUelle radio U

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article