Feuilleton épisode 5: Maia fait aussi penser à Mai.

Publié le par marie philippe joncheray

Feuilleton épisode 5: Maia fait aussi penser à Mai.

 

Maia fait aussi penser à Mai.

Le printemps.

L'espoir.

Les oiseaux qui chantent au petit matin dans les jardins resserrés d'en-ville.

Le ciel sombre bleu-nuit.

Nostalgie ?

Mélancolie ?

L'heure bleue,

La fleur bleue, (la fleur bleue expliquée) 

Le rêve, (Novalis)

Le voyage...

Maia vit ici et maintenant. Elle fait des choses bien réelles, bien concrètes, terre-à-terre. Elle a posé sa sciure dans un petit bol près de l'évier. C'est évident que sa sciure, elle va en faire quelque chose de pas normal. C'est pas tellement normal de dérober de la sciure. Quelle idée ? La sciure, c'est quelque chose qui l'unit à l'homme au rabot. Elle a voulu prendre un petit peu de son travail, de sa peine, de lui. La sciure attend. Elle va chercher une fiole, un bocal plutôt dans le placard. Dans le bocal, c'est plus pratique un bocal, il y a un liquide. Le voyez-vous comme moi, vert ?

Non, le liquide est bleu.

Elle ouvre le bocal. Le liquide sent la menthe poivrée. Elle ajoute la sciure, touille un peu et referme le bocal. Elle le laisse reposer dans le placard. La menthe poivrée vient des champs aux alentours de Taoñ an Dour . Elle aime bien associer ce qu'elle aime.

Puis, elle vaque à ses occupations. Tous les jours elle passe en haut des remparts et jette un œil sur le chantier. Tous les jours elle le voit. Le bateau n'est pas prêt d'être terminé. Les membrures sont à peine finies. Ensuite il aura toutes les bordées à poser, puis le calfat... encore le temps... Le breuvage sera prêt avant le navire.


 

Publié dans mes textes courts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article