TextUelle II, 15 Les Métamorphoses d'Ovide traduites par Marie Cosnay

Publié le par marie philippe joncheray

TextUelle II, 15 Les Métamorphoses d'Ovide traduites par Marie Cosnay
TextUelle II, 15 Les Métamorphoses d'Ovide traduites par Marie Cosnay

bonsoir à tous, bonsoir à toutes

 

je ne sais pas pour vous

mais pour moi

en ce moment

c'est l'hiver

les branches des arbres sont nues.

La terre est sombre et nue.

Les feuilles de l'automne sont réduites en poussière.

L'air est froid.

La pluie trop forte.

Le vent cingle.

Plus de fruits dans les arbres

partant plus de joie.

Et je me demande, mais pourquoi ?

On me dit que c'est une question de rotation et d'inclinaison, il paraît que la terre est ronde et se déplace, elle s'éloigne du soleil qui ne la réchauffe plus.

Mais je ne crois pas.

Je crois que c'est plutôt que Cérès est trop triste

parce que depuis 3 mois et pour encore trois mois

elle est privée de sa fille Proserpine, retenue aux Enfers dont elle est la reine.

Mais pourquoi me direz vous !

 

Cérès est la déesse de l'agriculture, des moissons et de la fertilité.

Elle a une fille Proserpine.

Proserpine est jeune et n'a nullement l'intention de se marier, aucune envie, comme Atalante, comme Daphné, comme Diane. Aucune envie de renoncer à la liberté.

Mais Vénus veille au grain, elle ne supporte pas les célibataires.

Alors elle demande à Cupidon de toucher Pluton d'une de ses flèches.

Le petit obéit.

Pluton voit Proserpine.

Pluton aime Proserpine.

Il l'emporte, l'épouse, la viole, c'est pareil.

Mais Cérès désespérée réclame sa fille.

Si elle ne la lui est pas rendue, elle fait grève

et ce sera l'hiver permanent.

 

Alors voilà où nous en sommes

dans un drame familial

et cette question :

Est-ce que cette année encore Proserpine aura le droit de sortir des Enfers pour voir sa mère qui alors accordera à la terre de se réchauffer et d'être féconde à nouveau ?

 

Pour le savoir je vous invite à écouter une lecture des Métamorphoses d'Ovide traduites par Marie Cosnay.

 

Métamorphoses de Ovide, traduites par Marie Cosnay

livre V 341 à 571

publiées en 2017 aux éditions de l'Ogre.

Musique de Philip Glass Metamorphosis 4

 

 

 

 

Publié dans TextUelle radio U

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article